Une communauté de singes, de chiens et de chats à Taïf en Arabie saoudite

Un récent documentaire (2014 !) sur Arte évoque une association très curieuse en Arabie Saoudite. Un cinéaste animalier Jean-François Barthod y a filmé, à proximité de la ville de Taïf, une grande communauté composée de babouins, de chiens et de chats.

Babouin et chien

Des babouins et des chiens qui vivent en communauté aux portes de Taïf (Arabie Saoudite)

Pourquoi Taïf ?

Taïf (ou Taëf) est une ville touristique du Hedjaz (la région d’Arabie située au bord de la mer Rouge) qui se trouve à 1400 m d’altitude dans cette chaîne de montagne parallèle à la mer Rouge qu’on appelle les Monts Sarawat.

Elle se trouve à 65 km de La Mecque (qui est également dans les Monts Sarawat mais dans une vallée désertique à près de 300 m d’altitude) et à environ 130 km de Djeddah (le port sur la mer Rouge).

Taïf compte près d’un million d’habitants car à cette altitude le climat est beaucoup plus agréable qu’à la Mecque ou à Djeddah d’où ce grand nombre d’habitants.

Piscine à Taïf.jpg

L’environnement à Taïf : montagnes arides et installations touristiques

Au passage, c’est en ce lieu qu’en 1989 ont été signés les accords du même nom qui mettent fin à la guerre civile qui sévissait au Liban depuis 1975. Comme on l’a souvent remarqué, il est toujours plus efficace de trouver des lieux agréables pour faire de la diplomatie et signer des accords !

On aura donc compris que dans cette région déshéritée (pluviométrie d’un peu plus de 100 mm) les babouins avaient autrefois du mal à survivre… mais qu’aujourd’hui, les poubelles de cette ville très riche débordant d’ordures, ils n’ont plus besoin de chasser ! Il en est de même des très nombreux chiens et chats.

Alors les babouins ont abandonné leurs instincts de prédateurs et ont adopté des chiens. C’est cette curieuse communauté qu’a filmé Jean-François Barthod et ce documentaire est troublant.

Quand babouins, chiens et chats sauvages vivent ensemble

Il fait écho à ce que nous avons expliqué à propos de la cohabitation dans la maison entre l’homme, le chien et le chat où les mêmes causes (l’absence de nécessité à devoir chasser pour se nourrir) conduit à tolérer sur le même canapé un être d’une autre espèce qu’on aurait utilisé dans un autre contexte comme adjoint pour la chasse ou éventuellement comme proie.

Et c’est alors que se développent des relations nouvelles et très originales entre ces êtres et que de nouvelles habitudes acquises se transmettent. Nous pouvons considérer que c’est l’homme qui les instaure… même si à vrai dire l’homme s’est juste contenté de les nourrir.

Or on observe exactement le même type de nouvelles habitudes chez cette communauté de babouins, chiens et chats. Qui est à l’origine de ces nouveaux comportements ? A vrai dire chacun y trouve son compte.

Cette communauté semble suggérer que l’absence de lutte pour la survie rend les êtres vivants moins agressifs et davantage capables de cohabiter paisiblement et d’inventer de nouvelles manières d’occuper leur temps.

Publicités

2 réflexions sur “Une communauté de singes, de chiens et de chats à Taïf en Arabie saoudite

  1. Pingback: A propos de culture(s) | amnistiegenerale

  2. Pingback: Sommaire « à propos de cultures  | «amnistiegenerale

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s